La Restauratiiioooonnn

bobleponge

La restauration.

La restauration c’est savoir quand tu commences, mais jamais quand tu finis. Commencer c’est simple, tu commences toujours 20-30 minutes avant d’être payé. Au sujet de la fin de ton shift, si t’es complètement claqué, t’avais des billets VIP pour Céline pis tu fais de la fièvre, c’est sur que l’autre fille est pas rentrée pis tu fais un double. Par contre, quand t’as de l’énergie tel un lapin rose fougueux pis que tes seuls plans étaient de fixer les murs, t’es sûr d’être coupé 2h avant la fin de ton shift.

La restauration c’est avoir tellement faim que ta face se crispe casiment dès que tu tournes le dos au client, et passer des heures à jeter des assiettes à moitié pleine de nourriture qui semble toujours délectable, même quand c’est trois frites molles et froides, sans jamais rien mettre dans ta bouche. C’est aussi ingérer 2,4 kg de bouffe en 2,4 minutes sur un shift de 10h pis avoir mal au ventre les 6h qui reste parce que t’as mangé trop vite. Mais heureusement, la restauration c’est aussi ne pas avoir le temps de réaliser que t’as mal au ventre parce que tu te sens constamment comme un chirurgien en transplantation cardiaque.

La restauration c’est dire «derrière» chaque fois que tu marches derrière ta coloc dans la cuisine, alors qu’elle se fait des toats ben peinard à 8h30 le matin.

La restauration c’est te faire demander 54 fois des verres d’eau en plein rush, pis devoir vider 53 verres ben pleins 1h plus tard. C’est une affaire claire, tous ces clients là avaient autant soif que Jésus pendant ses 40 jours et 40 nuits dans le désert.

La restauration c’est trouver juste des 2$ dans ta ceinture quand tu dois remettre un 25 sous, faire attendre le client pendant genre 14h pour trouver l’osti de 25 sous, prendre du retard sur tes commandes pis ton service, te fouler un doigt à force de fouiller dans la criss de ceinture de pauvre, pour finalement tomber sur la Sainte Piécette de 25 sous et réaliser 10 minutes après que la personne t’as laissé le 25 sous en pourboire.

La restauration c’est manquer faire un traumatisme crânien frontal environ 14 fois par heure parce que tu manques de rentrer dans un autre serveur en retournant à la cuisine à une vitesse très excessive.

La restauration c’est finir ton shift à 4h am pis être tellement shooté à l’adrénaline en rentrant chez vous que tu décides de starter une game de risk contre ton chat.

La restauration c’est passer de «bien sûr mon cher, je vous amène ça dans une minute :)» à «Tabarnak de vieux criss c’est quoi l’osti de rapport de la sauce BBQ avec un déjeuner santé le matin esti de bizarre, cachez le dans un garde-robe qqun criss, vous voyez bien que c’t’un freak» et revenir juste à temps à «voilà ! Bon appétit 🙂 ».

La restauration c’est virer les oeufs dans l’assiette d’un client parce qu’ils ont passé un peu trop de temps dans le passe-plat pis y’ont l’air plus beau l’autre bord. Ou donner la mauvaise soupe et au lieu d’admettre son erreur, demander «C’est à votre goût 🙂 ?» et se faire répondre 1 fois sur 420 «Oui c’est délicieux!» et pas avoir à refaire la criss de soupe.

La restauration c’est regarder l’heure en rentrant à ton shift de 11h. Regarder l’heure à 15h15 pis te dire «Ben voyons viarge comment il peut-» pis tu clignes des yeux et y’é rendu 18h30 pis ton shift est finis.

La restauration c’est aussi ne pas être capable de retourner à une job où ça te prends 4 mois redescendre ta carte de crédit.

 

Bref, la restauration ça s’explique pas je pense.

XY

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s