Mon histoire d’amour avec Guillaume Wagner.

«Guillaume Wagner.

Je constate que 71 000 personnes te like sur facebook, fack je me dis y’a probablement plusieurs dizaines de groupies no-life qui t’écrivent à chaque jour, je sais même pas si tu vas lire ce message un jour.

J’suis comme nouvelle dans le domaine d’être fan de quelqu’un, mais après  des centaines de thérapies d’aide en groupe avec des beignes gratuits pis nos noms de collés sur notre chandail écrit «Hi! I’m ____», j’ai accepté mes émotions par rapport à toi et oui, on peut dire que je suis genre «fan». J’ai été voir tes shows en live, pis j’les ai même écoutés en pas live. Dans les deux cas j’ai ri trop fort pis j’ai bavé un peu dans ma main à plusieurs reprises.

Quand t’écris quelque chose sur facebook, je prends le temps de les lire pis à chaque fois j’suis comme un poisson rouge devant des p’tits flocons de feuille vert-brun qui sentent le criss, je m’émerveille tellement et je comprends pas- encore une fois – comment je peux toujours être autant d’accord avec ce que tu dis. Des fois j’essaie de me faire accroire pendant 2-3 minutes que j’serai pas tant d’accord genre, mais c’est vraiment plus comme un p’tit gros qui veut se faire accroire qu’il a encore assez d’amour propre pour ne pas manger son cheesecake crumble ice cream melted chez Dairy Queen, c’est comme on dit, chassez le naturel et il revient au galop.

J’te dis tout ça parce que des fois, dans un moment d’ivresse d’inspiration, j’écris moi-même des choses dans un blog, dans un gros trip égocentrique où j’ai besoin de me rappeler que 10-12 personnes à qui j’ai pas parlé depuis 6 mois me trouvent encore assez drôle pour puncher le fameux «LIKE» tant gratifiant. Et c’est dans ces moments-là, où j’suis comme un peu fière de mes textes que j’me dis «Ayoye. T’imagines-tu si un humoriste tombait là-dessus».En vrai, comme tout humain normal et équilibré, des fois tu dois être évaché dans ton sofa en boxer à écouter une reprise d’atomes crochus avec ta blonde qui text accotée sur tes cuisses, pis je me dis qu’à ce moment là y’aurait peut-être une infime chance que tu aies le temps/l’envie de lire un article sur un blog d’une p’tite no where qui l’échappe sur WordPress.

Pis j’ai pas encore réussi à savoir si ce serait un événement du type :
« Gilles Latulippe se revire dans sa tombe à s’en fêler les côtes»
ou plutôt du type
«Naissance d’une entité divine qu’on va appeler jésus pis qu’on va même trouver sur des toasts 2000 ans plus tard» mais j’ai souvent un p’tit désir intérieur de le savoir.

Fack je t’écris Guillaume Wagner. Moi j’te trouve drôle en sale fack ce serait tu un adon incroyable du Saint-Ciel que tu me trouves drôle aussi, probably won’t happen, mais si par hasard un jour t’es pogné sur une particulièrement longue séance de toilettes pis t’es tanné de jouer à Candy Crush, mon blog c’est www.xxetxy.wordpress.com .

Donnes-moi en pas des nouvelles j’serais ben trop gênée viarge.»

XX

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s