Glorieuse Pensée Féminine (ou GPF)

Lors de ma conception, de façon aléatoire, il m’a été donné dans la vie de pleurer du sang de mon vagin 1 fois par mois plutôt que de muer disgracieusement à l’âge de 13-14 ans et d’avoir une tendinite au poignet. Je ne sais pas si c’est une heureuse ou malheureuse situation, c’est probablement quelque part entre les deux.

Don’t get me wrong, je suis bien en paix avec le fait d’avoir des boules en haut plutôt qu’en bas, mais y’a un truc que les gars comprendront jamais et c’est l’art de la conversation en ayant un cerveau de fille.

See, un cerveau de fille c’est un Maître-multi-doctorant-Caporal-en-chef-Ceinture-noire du dépistage de deuxième sens. On appelle ça la Glorieuse Pensée Féminine (ou GPF), et si une fille de votre entourage ne colle pas avec les situations suivantes, elle a juste appris à contrôler son inner demon comme la plupart d’entre nous apprenons à nos dépends.

Voici comment le traducteur GPF fonctionne:

Tu dis à une fille «As-tu vu mon biscuit Subway qui traînait sur le comptoir ?»
Et elle entend «Yo t’es un peu fat c’temps-ci t’as tu mangé mon biscuit comme une grosse charue?»
Et elle répond «… Euuh non. POURQUOI j’aurais touché ton biscuit Subway, MMMH?» avec cette face.

Tu dis à une fille «Hey dis-moi le quand j’reçois un collis, j’aime ça l’ouvrir moi-même»
Et elle entend «J’veux pas que tu vois ce qu’il y a dans mon courrier, parce que j’te cache des choses.»
Et elle répond «… Okaaay, whatever, genre moi j’ai rien à te cacher au pire. Rien

Si une fille peut trouver un 2e sens caché au fond d’une grotte dans une forêt de la cité d’Atlantis sur une autre planète, elle va le faire, et elle va trouver un moyen de générer du stress dans sa vie avec ça.

Un conversation entre filles, c’est un partie d’échecs 4 coups d’avance sur des propos non-fondés et mongols à cause d’une virgule placé pas à la bonne place dans la phrase. Comme dans:

«Scuse moi, j’ai jamais voulu t’insulter.» –> Fille désolée qui comprend qu’elle a mal répondu à son amie.
«Scuse, MOI j’ai jamais voulu t’insulter.» –> Full Crazy Mode Engaged, tu m’as clairement attaqué en premier et maintenant j’vais avoir une rage meurtrière envers toi le restant de mes jours.

La Glorieuse Pensée Féminine nous fait dire «Non, ça va bien» avec cette face, plutôt que «Ce que t’as dis m’insécurise mais si j’en parle je vais juste t’insulter comme moyen de défense à la place, donc aussi bien me taire et faire semblant.»

La GPF nous fait dire «T’as-tu trouvé que la fille à la caisse était bête? Genre elle m’a tellement fait de l’attitude».
Ou encore «Les jeans de cette fille là lui vont vraiment bien, non?».
Ou bien «Laquelle de mes amies tu trouves la plus belle? Juste pour savoir

La GPF est à l’origine de 94,73% des chicanes de couple, de 87,45% des commentaires tels que «Criss de mal-baisé elle/lui… !» et de 100% des ventes de Sephora et Mary Kay Cosmetics.

Si vous avez une fille de votre entourage qui montre des symptômes du GPF, flattez-la dans le sens du poil en attendant qu’elle comprenne comment fonctionne sa vie, c’est pas mal la seule chose qui peut sauver la vôtre.

XX

Advertisements

2 avis sur « Glorieuse Pensée Féminine (ou GPF) »

  1. Ouin il y a quelque chose d’un peu fataliste là-dedans … ça revient à dire: « Accepte le fait que cette personne te considère comme un connard malhonnête, mais tsé, c’est pas ta faute ».

    Je crois que le moteur principal de ce qui est défini ici comme la GPF est l’insécurité. À mon humble avis, la majorité des personnes est à même de détecter ou imaginer des double sens. (au passage, qu’elle soit homme ou femme ne change rien. Associer ce trait au genre féminin est selon moi une construction sociale). Mais une personne qui a confiance en elle ne passera pas son temps à « chercher » les potentielles insultes sous-jacentes à chaque idée exprimée. Soit elle s’en balance parce que les opinions des autres ne l’intéresse pas, soit elle fait assez confiance à son interlocuteur(trice) pour passer ses messages de façon claire, compréhensible et sans être sournois(e). Ou bien, comme moi, elle a fait le choix de ne pas sur-interpréter et de se fier au sens exact de la phrase selon les règles de la langue. Elle sait qu’il y a des double-sens possibles. Mais si l’autre veut lui faire passer un message, elle n’a qu’a le faire pour vrai.

    Autre point: Fort est parier qu’une personne qui a tendance à lancer des pointes en double-sens s’attendra à la même chose des autres … Autrement dit, on devrait tous se regarder dans le miroir et se demander si on devrait pas être honnête et le dire clairement quand quelque chose nous agace plutôt que d’insinuer en se disant: « Ouais ça il/elle va comprendre » alors qu’au fond, on veut pas qu’il comprenne. On veut juste s’exprimer tout en évitant la confrontation … C’est confortant en maudit de « savoir » quelque chose sur quelqu’un qu’il/elle ignore, mais c’est pas en faisant semblant de lui passer le message via des double-sens tordus que les choses avancent.

    Le langage a comme but premier de faciliter l’expression des idées, mais à force de sur-interpréter ce que les autres disent, mais surtout à d’exprimer ses idées sournoisement sans vraiment les dire, on se complique la vie et on devient parano …

    Comme indiqué plus haut, mon choix: M’exprimer clairement, de façon honnête et assumée, et faire tout en mon pouvoir pour me faire  comprendre lorsque j’exprime une critique ou tout autre pensée.

    De l’autre côté, présumer que les autres en font autant. Je sais que ce n’est pas toujours vrai, mais si tu n’assumes pas assez ton opinion pour me l’exprimer clairement, bah ton opinion ne m’intéresse pas. Et comme ça je dit à mon démon parano intérieur: « Ta gueule, t’as pas de raison de capoter ».

    Mon anxiété est pratiquement disparue depuis que j’ai fait ce choix …

  2. MatPar à bien raison, mais c’est plus dans le mopnde XX que l’on vit! C’est bien d’avoir pu faire ressortir aussi jusment une situation qui est vécu par à peu près tout le monde!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s