Ta job man. Ta vie.

A soir on s’dit les vraies affaires, si t’es pas fier de dire c’est quoi ta job, ben tu travailles pas là pour les bonnes raisons.

Bienvenue dans la réalité man. Surtout toi, madame du Bel-Âge qui me reçoit encore avec ton esti d’air de boeuf chez Métro, parce que comme trop d’autres comme toi, tu t’es dis «S’tu veux j’fasse à mon âge j’trouverai pas mieux que scanner des code barres à longueur de journées fack aussi bien pourrir la journée à tout le monde avec mes choix de vie de marde».

Ta job, c’est ce que tu vas faire le quart de ta vie, tu vas passer le quart de toutes les p’tites heures qui te sont accordées dans la vie, à vivre c’te tâche là, over and over again. T’es mieux de l’apprécier, d’en être fier pis d’en retirer quelque chose d’autre que du cash parce que sinon, l’enfer c’est long longtemps.

On dit souvent tsé, YOLO, carpe diem, whatever the fuck suits you, mais c’est un peu vrai pareille, pis surtout pour ton emploi. J’suis pas trop du style homéopathie pis Aura pis la-clé-de-la-vie-c’est-la-pensée, mais j’ai pour mon dire que si tu passes 8h par jour à grincer des dents, ben tu finis sua racine avant ton temps.

Que tu sois du type «J’ai besoin de sécurité j’veux du 8 à 5 assurance dentaire pis j’check toujours 3 fois si j’ai barré ma porte» ou du type « Go with the flow j’vais prendre ce qui passe fuck les conventions j’change de blonde, d’appart, pis de vie aux 3 semaines», y’a une job quelque part qui va t’éveiller 3-4 cellules d’excitation pis te faire voyager dans le temps du style Ayoye-y’é-tu-vraiment-déjà-16h-oû-est-passée-la-journée-mais-où-et-donc-car-ni-or.

J’veux pas faire de peine à personne mais le jour où tu turn ton cerveau à off à la job parce que c’est juste trop lourd, que tu l’turrn à off avec la TV rendu chez vous parce que tu t’es faite chier à la job, que tu l’turn à off pendant les élections parce que t’es tanné d’entendre chialer, pis que tu l’turn à off avec 3-4 somnifères puissants avant d’te coucher parce que t’es pu capable d’entendre ta propre anxiété, ben ce jour là se transforme tranquillement, sournoisement, en tes vieux jours pis tu pleures semi-sénile dans ta chambre d’hospice dans ton dernier éclair de conscience.

Beaucoup, sinon presque toutes les jobs, peuvent être stimulantes si ça te passionne pis que tu te sens bon dans ce que tu fais Pis si ta job colle pas avec ma ci-haute description, ben sacre ça là pis fait autre chose parce que you know, Yolo and shit pis c’pas vrai que c’est tes factures d’Hydro pis de Vidéotron qui vont gérer ta vie. Comme dirait fight club

You are not your job, you’re not how much money you have in the bank. You are not the car you drive. You’re not the contents of your wallet. The shit you own, end up owning you.

Ton style de vie tu l’organises en fonction de ce qui te fait du bien, pis si faut que tu dépenses 25 000 par année sur ta paye de job juste pour oublier à quel point CETTE-DITE-JOB te fait chier, ben p’tête que tu serais plus heureux avec un emploi nettement moins payé qui fait que tu rentres chez vous avec le sourire. J’pas trop du style hippie-hipster-hipe-new-age, mais j’pas mal sur que vivre ta vie su’l sens du monde ça peut t’être bénéfique, à toi, pis à ceux qui croiseront ton chemin.

Bonne soirée.

XX – XY

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s